Les Sentiers de l'Awen
Les Sentiers de l’Awen

Les Sentiers de l’Awen

Bienvenue aux Sentiers de l’Awen, un éco-lieu voué à l’expérimentation d’un futur désirable, propulsé aux énergies renouvelables, écologiquement soutenable et socialement équitable, où l’éthique permaculturelle et une gouvernance citoyenne constitueraient les socles d’une société nouvelle.

Association collégiale loi 1901, les Sentiers de l’Awen proposent différentes activités et des stages visant à faciliter la transition écologique et sociale vers un autre monde, où nous prendrions soin de la terre, prendrions soin des humains et partagerions équitablement l’abondance, créée collectivement.

Mais pour y parvenir, nous allons devoir toutes et tous changer de paradigme, de vision. Refuser collectivement la cadence imposée par un système obnubilé par le profit, où nous laissons l’agro-industrie et son système destructeur remplir nos assiettes, au risque de nous empoisonner. Refuser collectivement les injonctions publicitaires qui nous incitent à produire toujours plus, pour consommer toujours davantage.

Et si nous recouvrions notre liberté ? Et si nous refusions de nous soumettre à ce modèle néo-libéral, érigé par quelques un·e·s comme seule perspective possible ? Et si nous fermions tout simplement les yeux pour nous autoriser à rêver ? Percevrions-nous un autre un mode de vie ? Joyeux et conscient, connecté à la Terre et au vivant, où des valeurs humanistes et solidaires viendraient remplacer celles imposées par l’argent ?

Débarrassé·e·s des clichés anxiogènes et de la morosité, nous vous invitons à venir co-construire avec nous cet avenir coopératif et auto-géré, où l’on emprunterait pas plus à la nature qu’elle n’est capable de produire, pour qu’elle puisse se régénérer. Ce monde où l’agriculture serait respectueuse de la Terre et au service de l’humain, et non pas une esclave du marché. Ce monde où les citoyens se réapproprieraient leurs villes, leurs quartiers, leurs villages… Où l’avènement d’une économie circulaire, proposant des produits et des services locaux feraient fermer les supermarchés. Un monde où l’homme, en tant que créature vivante, reprendrait sa juste place au sein de la bio-diversité. Un monde où sobriété rimerait avec prospérité.